Les vœux de 2014 du Parti de la Banlieue


Mes chers amis,

 

Deux mois après la naissance de notre parti, je profite de l’occasion qui m’est donnée par cette nouvelle année pour vous présenter, à vous, à vos familles et à vos proches, au nom du Parti de la Banlieue, tous nos vœux pour une belle année 2014. Oui, une belle année, à l’image de ceux et celles qui composent notre pays aujourd’hui, qu’ils soient les 3 Français sur 4 qui sont de souche ou qu’il soit le Français sur 4 issu de l’immigration.
Il est grand temps que la France aille de l’avant et cela, elle ne peut le faire que si elle s’appuie sur les talents, la créativité et l’ambition de tous les Français et Françaises.

La France est un carrefour entre le Nord et le Sud, l’Est et l’Ouest. Lorsque ces quatre voies qui arrivent à ce carrefour peuvent circuler normalement, alors la France est un lieu d’échanges et de mélange d’où nous sont venus de grands hommes et de grandes femmes, d’hier ou d’aujourd’hui, comme Mazarin ou Lully, Alexandre Dumas ou Marie Curie, Mouloudji ou Noah, Omar Sy ou Zinedine Zidane.

Mais si une voie sur quatre reste bloquée par un feu rouge dans les deux sens…  le carrefour ne joue plus son rôle de centre d’échanges. Et ce sont les quatre voies qui finissent par ne plus pouvoir circuler…C’est ce que nous vivons aujourd’hui où nos jeunes diplômés, quelque soient leurs origines, ne voient pas d’avenir pour eux en France et partent tenter leur chance à l’Etranger. Et ce n’est pas la proposition d’un CV anonyme qui les mettra à l’abri de la discrimination car il va bien falloir se présenter le jour de l’entretien avec sa propre identité.

Nous, le Parti de la Banlieue, nous pensons qu’il est grand temps de débloquer cette quatrième voie obstruée par le feu rouge des préjugés. Il est grand temps que ce feu passe au vert et cela peut se faire que par la reconnaissance de la richesse multiculturelle de notre pays. Et pour faciliter cela, le Parti de la Banlieue demande que le multiculturalisme soit inscrit dans la constitution et défendu par le gouvernement ; c’est-à-dire porté par un ministère du multiculturalisme qui veillera à ce que le rôle joué par les autres cultures et origines qui composent France soit reconnu et promu, que ce soit dans les cours d’histoire ou dans les médias. Ce même ministère veillera à insérer la culture au cœur des cités en aidant à la création d’ateliers d’artistes et de lieux d’exposition permanente pour favoriser le développement de la créativité et donc de l’expression artistique. Tout cela encouragera à la construction d’une image positive et plus juste des habitants des quartiers et des banlieues défavorisées.

Oui, il est grand temps que ce Français sur 4 issu de l’immigration ait les mêmes droits que les 3 autres Français dits « de souche ». C’est-à-dire le droit au respect de sa culture et de sa religion.

Porter un prénom à consonance musulmane n’est pas un rejet de la culture française. Doit-on changer Abdel-Malik par Christian, pour que l’on considère que je sois Français à part entière ?

Abdel-Malik est un prénom français d’origine arabe et cela au même titre que les mots algèbre, chimie ou alambic. La culture française a évolué et doit continuer à évoluer grâce à l’apport d’autres cultures qui la composent et qui l’enrichissent.

Parmi les 50 propositions du Parti de la Banlieue nous demandons pour les plus démunis un logement propre et salubre ainsi que l’accès aux soins, le droit d’avoir dans les lycées de banlieue des classes préparatoires aux grandes écoles, le droit d’avoir les mêmes chances sur le marché du travail, le droit à de vraies aides à la création d’entreprise en banlieue… La discrimination par le lieu de résidence, qui frappe les  jeunes de banlieues défavorisées, est un phénomène reconnu mais qui était absent du code pénal. C’était la proposition No 13 du programme du Parti de la Banlieue et elle est devenue une loi le 27 novembre 2013, adoptée à l’unanimité par les députés de l’Assemblée nationale. Nous nous en félicitons !

Mais qui dit les mêmes droits, dit les mêmes devoirs et nous, le Parti de la Banlieue, nous proposons qu’un code de bonne conduite soit élaboré entre les différents acteurs de la cité pour encourager les bonnes pratiques du vivre ensemble. Nous demandons aussi que le droit de vote au niveau local soit enfin donné aux étrangers qui résident légalement en France depuis au moins 5 ans.

Voilà, je conclurai par le plus important des vœux que nous portons au Parti de la Banlieue : Inscrire le multiculturalisme dans la constitution pour que la France de 2014 reconnaisse, encourage et accueille ce formidable vivier de créativité et d’ouverture d’esprit, bien présent dans nos banlieues défavorisées.  Pour que ce Français sur 4 issu de l’immigration puisse enfin participer activement et surtout enrichir la vie économique et culturelle de la France d’aujourd’hui, sans être entravé par sa culture  religieuse, son origine ethnique ou sociale.

Le Parti de la Banlieue est le premier et le seul parti en France à prôner le multiculturalisme.

Vous vous sentez concernés ? Vous partagez notre ambition ?  Vous voulez que la France retrouve un nouveau souffle grâce à l’acceptation de toutes ses cultures ?

Avec vous, et pour vous, faisons que cette année 2014 ouvre un nouvel horizon, une nouvelle voie pour la France.
La vôtre, la nôtre, celle de la France d’aujourd’hui.
Le multiculturalisme est la clé capable d’ouvrir un horizon plus large à une France qui se sclérose parce que trop repliée sur elle-même.

Regroupons nos forces et nos talents : ensemble, de plus en plus nombreux, nous pouvons nous faire entendre.
Venez construire avec nous cette carte de  France des représentants du Parti de la Banlieue.

Venez construire avec nous ce projet: Rejoignez-nous en nous contactant via notre site internet le partidelabanlieue.fr.
Invitez vos amis, et les amis de vos amis ! Tous ensemble, amenons la France à devenir réellement fière de ses multicultures. Une France où vous aussi, vous avez votre place.
La banlieue à  besoin de vous. La France a besoin de vous. Soutenez-nous, soutenons-nous !

Merci pour votre attention et à bientôt au Parti de la Banlieue.