Plan banlieues ou Plan du 11 Janvier ?

Incroyable mais vrai ! Voilà que devant un « Plan Banlieue » si pauvre, comme nous le dénoncions dés sa divulgation, le premier ministre dit « qu’il ne s’agit pas d’un “plan banlieues”, que « ce serait un contresens, mais un plan d’ensemble, un projet de société répondant aux exigences des Français exprimé le 11 janvier . » Là est le contresens, Mr Valls, car la marche de l’unité du 11 janvier n’avait pas du tout le sens que vous prétendez !

Mais ou est donc la réponse en faveur des banlieues que Valls avait lui même souligné l’urgence le 20 janvier en parlant « d’apartheid territorial, social, ethnique qui s’est imposé à notre pays » ? Le terme Apartheid est si fort que le premier ministre n’est pas en mesure d’apporter une solution ? Voilà plus qu’un contresens, je dirais que c’est simplement insensé ! La réalité est que Valls est incapable d’apporter une solution à ce grave problème car il manque de courage politique. La situation que nous vivons est une crise de civilisation est la réponse ne peut qu’être qu’une évolution du stade de notre civilisation vers le multiculturalisme qui reconnait et accepte les communautés au sein de la communauté nationale. Ou est le soucis de cette approche politique ? On reconnait les communautés sexuelles, les communautés de familles, les communautés de communes, les communautés d’agglomération, les communautés éducatives, les communautés de métiers, les communautés matrimoniales, les communautés religieuses,…, la liste est encore longue, mais on ne veut pas reconnaitre les communautés historiques ou culturelles de France ! Seul l’application du multiculturalisme reconnait et accepte les communautés et ce n’est pas du communautarisme mais un niveau évolué de société qui cherche le sens du bien commun et élève le sens de notre civilisation en reconnaissant dans le débat que nous représentons tous des minorités dans notre majorité nationale est que l’intérêt est de faire émerger le meilleur de chacun de nous plutôt que de stigmatiser, provoquer crispations et repli sur soi et emmener notre société sur le régime archaïque de la peur et du rejet de l’autre.